Structure en sous domaines

Avant d’aller plus loin dans notre installation d’un serveur Web on va faire un point.

Qu’a-t-on fait ?

Pour commencer on va voir ce qu’on a déjà fait. Et à vrai dire pour le moment on a juste posé les bases de notre serveur. On a apporté une petite (mini) touche de sécurisation en configurant SSH, iptables, netfilters, fail2ban, rkhunter… Et on a installé ce qu’on appelle communément le package LAMP composé ici de Debian, Apache 2, MySQL 5.1, PHP 5.3 auquel on a ajouté phpMyAdmin. Il reste encore beaucoup de chemin avant d’avoir tous les outils en main, il manque un serveur FTP, la gestion des sauvegardes, et un CMS ou assimilés. Il faudrait aussi monter d’un cran coté sécurité et également coté performance mais pour l’instant on n’est pas (je ne suis pas) assez calé. Mais maintenant qu’on sait qu’on a des chances de s’en sortir, il est temps de faire un pause !

Que cherche-t-on à faire ?

Pas de grandes ambitions, loin de la, on vient du monde des mutualisés et on a aucune prétention à passer pro du serveur autogéré. Tout ce qu’on veut, c’est progresser un peu sans pour autant se casser la tête d’où le choix du VPS: pas cher, pas de souci de matériel, juste plus d’autonomie. Sur nos hébergements mutualisés, que faisait-on ? Un peu de CMS ? Et bien ici on va faire pareil ! Personnellement je suis fan de Dotclear alors on va partir la dessus.

Comment le faire ?

La il ne faut pas se tromper car c’est le moment ou il sera difficile de changer de cap en cours de route. On va voir la structure des comptes, dossiers, domaines qu’il va falloir mettre en place si on souhaite héberger plusieurs blogs par exemple.
Tout d’abords comment fonctionne Dotclear ? C’est assez simple et pratique, on a un répertoire de base qu’on peut mettre n’importe ou avec un bémol pour la zone d’administration qui doit être accessible depuis notre navigateur web, on va de plus faire le choix d’utiliser un seul répertoire commun à tous les blogs pour les thèmes, ce répertoire doit également être accessible depuis le web, ensuite c’est la fête (c’est du bonheur) on aura un répertoire par blog contenant le fichier index et un sous répertoire de média. Il est alors très facile d’imaginer la concordance entre blog, répertoire, sous domaine et utilisateur. On va pimenter un peu la chose en tentant d’ajouter un accès (utilisateur) FTP (privé) par répertoire public.
Donc on aura une arborescence par blog qui ressemblerait à cela :

  • /home/nom_du_sous_domaine/www/public

L’utilisateur sur la machine sera nom_du_sous_domaine, il sera l’administrateur du blog du même ID, le sous domaine pointera sur /www en HTTP grâce à un vhost Apache et l’admin aura un accès FTP à /public. Pour l’instant on ne lui donne pas d’accès SSH. A côté de cela, pour les parties communes, on utilisera les vhost pour donner accès à l’interface d’administration de Dotclear et aux thèmes, ce qui devrait donner une concordance dans ce style :

  • themes.srcibox.net qui pointera sur /var/dotclear/themes/
  • admin.scribox.net qui pointera sur /var/dotclear/admin/

Comme @ me l’a fait remarquer, ne pas oublier que les répertoires /var/dotclear/cache et /var/dotclear/themes devront être accessibles en écriture pour l’utilisateur www-data. A noter que pour l’instant on laisse la gestion des domaines et sous-domaines à notre registrar, un jour peut-être on le fera directement sur la machine.

Au suivant

Les bases sont posées. On a plus qu’à se documenter sur les droits utilisateurs, la configuration d’un FTP et on revient faire tout ça.

Remarque

Après une dizaine d’article consacré à l’installation de nos serveurs, on a pris l’habitude de la console et de son fonctionnement, il serait bien de progresser de ce coté aussi en utilisant de nouveaux outils et lignes commandes afin de gagné du temps.

1 doma par “Structure en sous domaines”

Atbildēt

Jūsu e-pasta adrese netiks publicēta. Obligātie lauki ir atzīmēti kā *