Installer phpMyAdmin

Sur notre chemin vers l’installation d’un serveur web, après avoir installé MySQL sur le second VPS, on va revenir sur notre VPS Web pour installer phpMyAdmin.

Utilisateur MySQL

On va quand même retourner un instant sur notre machine dédiée à SQL pour ajouter un utilisateur à MySQL avec tous les droits afin de pouvoir nous connecter depuis notre VPS Web et pouvoir installer phpMyAdmin à distance. Donc sur notre VPS SQL :

mysql -u root -p

On entre le mot de passe du root mysql (pas celui du système) et comme on va limiter l’accès distant à MySQL uniquement à notre VPS web, il faut remplacer IP_DU_VPS_WEB dans la commande suivant par l’IPv4 de notre machine Web et MOT_DE_PASSE pour un mot de passe de ce nouvelle utilisateur :

mysql> CREATE USER ‘vpsweb’@’IP_DU_VPS_WEB’ IDENTIFIED BY ‘MOT_DE_PASSE’;
mysql> GRANT ALL PRIVILEGES ON *.* TO ‘vpsweb’@’IP_DU_VPS_WEB’ WITH GRANT OPTION;

Installation de phpMyAdmin

On revient sur notre machine Web et on installe le paquetage qui va bien :

apt-get install phpmyadmin

On lui indique qu’on utilise Apache 2 puis on lui dit qu’on ne veut pas configurer automatiquement la base de données.
Ensuite on relance la configuration de phpMyAdmin :

dpkg-reconfigure phpmyadmin

Et cette fois on lui demande de réinstaller la base de données. Il nous demande si le serveur MySQL est local (unix socket) ou distant (tcp ip), dans notre cas ce sera distant. On lui indique l’adresse IPv4 de notre machine SQL et le port qu’on lui a configuré. Ensuite on lui indique l’utilisateur vspweb créé précédemment et son mot de passe puis un utilisateur qui aura tous les droits sur les tables de phpMyAdmin ainsi qu’un mot de passe et le nom de la base relative à phpMyAdmin. Les valeurs proposées par défaut conviendront. Si le message “populating database via sql… done” apparait c’est qu’on a réussi.
conf_pma_ok.png
On vérifie en se connectant à phpMyAdmin via notre navigateur :
test_pma_ok.png
Maintenant que ça fonctionne on fait un peu de ménage en retirant tout ce qui a rapport au setup. On supprime la partie Directory en rapport à setup dans le fichier :

nano /etc/phpmyadmin/apache.conf

Puis on efface tout le répertoire setup :

rm -rf /usr/share/phpmyadmin/setup

Au suivant

Finalement on ne sent sort pas si mal, et après quelques billets d’exercices, on commence à prendre le coup. Ça va être le moment de faire un break.

Atbildēt

Jūsu e-pasta adrese netiks publicēta. Obligātie lauki ir atzīmēti kā *